Ce matin, la campagne, Lewis Lukens et Hervé Renard sont à la Une. La presse écrite sénégalaise multiplie en effet les articles sur la course à la présidentielle, mais aussi sur l’entretien qu’a eu hier le chef de l’Etat avec l’ambassadeur américain Lewis Lukens, ainsi que sur la victoire de la Zambie d’Hervé Renard à la coupe d’Afrique des Nations (CAN).

A noter que plusieurs titres consacrent des articles à un incident qui s’est produit samedi dernier entre le président Wade et un journaliste de la Télévision Saint-Louis, Macoumba Beye. Dans L’Observateur, celui-ci raconte que le chef de l’Etat devait lui donner une interview mais qu’elle a été arrêtée nette après la première question.

La question était : « Monsieur le Président, on a constaté depuis le début de la campagne qu’il y a un essoufflement dans les programmes, qu’est-ce que les Saint-louisiens peuvent attendre de vous si vous êtes réélu? ». Ce à quoi le Président a rétorqué : « Si vous commencez ainsi, moi j’arrête, moi j’arrête! [...] Comment peux-tu me parler de la sorte, un Sénégalais ne peut pas poser une question comme ça ; ce sont les étrangers qui sont contre moi qui font ça! » Le Président aurait ensuite ajouté : « Toi, tu es vendu! On t’a vendu! Comment un Sénégalais peut poser une question pareille à un président de la République? [...] Sors de là, sinon j’appelle les gendarmes! ».

« Avez-vous été sorti manu militari de la salle? », interroge L’Observateur. « Non, il a dit qu’il allait appeler les gendarmes, mais ils ne sont jamais venus. Je suis sorti tranquillement de la salle, sans encombre. »

Cet après-midi, je visite les locaux de Sud-Quotidien et du groupe de presse Walfadjri.